Replier le menu
Menu

Les « clés de la réussite » dans une procédure de reclassement


La procédure de reclassement comprend un certain nombre d’étapes administratives, mais il s’agit également (voire surtout) d’une démarche professionnel impliquant un agent et sa collectivité employeuse.

Informez-vous de la définition juridique de la procédure de reclassement, en cliquant ici


I.
L’étude préalable de la situation (diagnostic)

 

II. Définir le projet de reclassement

  • Faciliter le deuil de l’ancien poste : soutien à l’agent
  • Elaborer un projet de reconversion réaliste
  • Bilan de maintien dans l’emploi / bilan de compétences
  • Faire admettre à l’agent qu’il va devoir se former,
  • Rendre l’agent acteur de son reclassement (susciter la motivation)
  • Mobiliser les différents acteurs : psychologues, CMDE, service Emploi territorial,

III. Formation et affectation de l’agent

  • Formation de l’agent
  • Affectation de l’agent (obligation d’étudier toutes les possibilités de reclasser l’agent) avec une période d’essai si possible
  • Préparer le reclassement (l’agent, la hiérarchie, les futurs collègues,…)


La procédure de reclassement, une multiplicité d’acteurs

En conclusion, plusieurs paramètres facilitent la mise en œuvre du processus de reclassement

  • l’anticipation,
  • disposer d’une GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences),
  • l’engagement et le soutien des élus,
  • un travail de pédagogie autour de la procédure de reclassement en direction des chefs de services et des équipes,
  • un dialogue continu,
  • créer des postes « réserve » pour sortir les agents en reclassement,
  • intégrer, autant que faire se peut, la gestion des reclassements aux prévisions budgétaires,
  • disposer d’un budget formation propre aux reclassements.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour assurer son bon fonctionnement, mesurer sa fréquentation, améliorer l’expérience de navigation et l’interaction avec les réseaux sociaux.